Sénèque a dit :
 » On ne trouve guère un grand esprit, qui n’ait un grain de folie. « 

Autrement dit, pour être un génie il faut toujours avoir une part de folie. Folie dans le sens où ce que l’on fait ne correspond pas à la norme établie.

Ces dernier jours j’ai dû faire plusieurs appels à des entreprises et j’ai donc été confronté à des standards téléphoniques.

Bien évidemment ce n’est pas la première fois mais des réflexions plus précises me sont venues.

Beaucoup de standards déjà ont une musique d’attente insupportable. Mais que faire pendant que vous attendez le téléphone fixé à l’oreille ?
Difficile de faire quoi que ce soit.

On peut toujours mettre le téléphone sur haut-parleur s’il en est pourvu et bondir sur le téléphone dès qu’un opérateur répond. Mais justement comme je dis il faut bondir et donc être aux aguets, ce qui n’est pas forcément confortable.

Il y a bien des standards qui donnent une estimation de temps à attendre mais quand on vous dit :
« Votre temps d’attente estimé est inférieur à une minute »
Et que l’on vous dit exactement la même chose 5 minutes plus tard il y a de quoi douter de ce système.
Et bien entendu de nombreux standards n’annoncent rien du tout mais nous impose juste une musique abominable.

Une solution qui me semblerait, non pas parfaite, mais déjà un peu mieux serait que soit annoncé non pas un temps estimé mais le nombre d’appels à traiter avant le notre.

On trouve ce système dans pas mal de centres physiques d’accueil du public. On prend un ticket et on suit les numéros sur un panneau.

Si le standard nous annonçait par exemple :
« Il y a quatre personnes avant vous »
Et que cette phrase n’était prononcée qu’au moment où le chiffre change.
Il me semble que ce serait déjà beaucoup plus pertinent.

Après ce qui serait vraiment le mieux serait que l’on se signale au standard et que l’opérateur nous rappelle dès qu’il est disponible.
On peut d’ailleurs sur ce point donner un bon point à Amazon qui utilise cette méthode lorsque l’on veut contacter le service client par téléphone.

En tout cas tous ces standards sont pour la plupart de grands voleurs de temps !

Il faudrait donc déjà que les musiques soient mieux choisies voir qu’il n’y ait pas de musique du tout ce serait parfois bien mieux, et que le nombre de personnes avant nous soit annoncé.

Je ne suis pas du tout un expert en standard téléphoniques mais il me semble qu’avec les technologies dont on dispose aujourd’hui, ce serait tout à fait possible de mettre un tel dispositif en place et pourquoi pas le rendre obligatoire !

Combien de temps vous a-t-on volé en vous faisant attendre au bout du fil ?

Faites le calcul vous serez probablement scandalisé par le résultat.

Bonjour,

Il y a un peu plus d’un mois j’ai enfin lancé mon projet de site d’énigmes, les-enigmes.com.
J’ai pour cela appliqué la règle que si l’on attend que tout soit parfait on ne fait jamais rien.
C’est pourquoi il n’est pas forcément parfait et des trucs bizarres ou non finis peuvent apparaître ici ou là.

Mais une autre chose qui m’a longtemps posée problème et qui me gênait pour commencer c’était de trouver un moyen pour que si j’avais à modifier le système de membre avec les réponses cachées, cela soit possible sans avoir à modifier manuellement tous les articles.
En effet le principe initial de les-enigmes.com, c’est une publication quotidienne. Bon il y a parfois des trous que j’essaye de combler mais le principe c’est ça.
Du coup après mettons un an je vais me retrouver avec environ 360 articles tous comportant un même élément pour la gestion de l’espace membre.

J’avais trouvé un système mais qui nécessitait des règles de rédaction trop contraignantes.
Du coup j’ai tout de même lancé l’affaire sans avoir de réelle solution.

mais il y a peu j’ai trouvé une solution toute simple !

J’ai au préalable posé des questions, fait de nombreuses recherches mais rien n’a abouti.

Pour préciser les choses dans chaque article il y a d’abord l’énigme, puis la réponse qui est cachée, il faut être identifié en tant que membre pour la voir, du coup j’ai le code suivant :
« membership-content »
Réponse à l’énigme
« other »
Message pour se connecter ou s’inscrire. Pour ce dernier j’utilise un shortcode personnalisé ce qui me permet de modifier le texte de tous les articles en une seule fois.
« /membership-content »

Avec des crochets à la place des guillemets mais je ne pouvais pas mettre des crochets ici car le plugin est également actif sur ce site.

J’utilise pour mon espace membre un assez bon plugin WordPress Membership Manager.

Mais si jamais un jour je décide soit de supprimer les réponses cachées pour les rendre visibles à tous.
Soi je décide de changer de système.

Comment vais-je faire pour modifier tous mes articles ?

Et bien en fait c’est très simple.

WordPress fonctionne essentiellement avec une base de données. Or il est tout à fait possible de récupérer la table contenant le texte de tous les articles et de la modifier pour la remettre ensuite en place.

A priori il y aurait même deux solutions :

1 On va dans PhpMyAdmin et on importe la table des articles. Puis on l’ouvre avec un logiciel adéquat, j’utilise pour ma part Smultron 6. Et on utilise la fonction rechercher/remplacer du logiciel, cette fonction étant présente dans la plupart des logiciels d’édition de texte ou de code.
Je remplace alors tous les anciens codes par le nouveau et je n’ai plus qu’à enregistrer et à écraser l’ancienne table des articles avec la nouvelle.
Bon pour le moment c’est de la théorie je n’ai pas encore fait le test. Mais franchement je ne vois pas pourquoi cela ne-fonctionnerait-il pas.

On devrait même pouvoir faire cela directement dans phpmyadmin mais je préfère l’interface en local.

2 On peut aussi récupérer un fichier xml contenant tous les articles depuis le tableau de bord WordPress du site, via la fonction exporter du menu outils.
Et là on procède comme pour la table SQL, on ouvre avec un logiciel d’édition de code et on recherche/remplace.
ensuite on supprime l’intégralité des articles du sites et on importe les articles en utilisant le fichier xml modifié.
Et voilà le tour devrait être joué.

Je pense par contre qu’il est très important surtout avec le sql de faire attention à ce que l’encodage du fichier ne soit pas modifié au moment de l’enregistrement, au risque de se retrouver avec de gros problèmes au niveau des accents notamment.

Je n’ai pas encore eu l’énergie de tester ces solutions mais je suis pratiquement certain qu’au moins l’une d’entre elles fonctionnera le moment venu.

Et puis si jamais des erreurs surviennent lors de la procédure on aura eu soin de faire une sauvegarde complète du site avant modification pour pouvoir le remettre en place.

Ajout du sam. 31 mai 2014 :

J’ai eu l’occasion de faire un test grandeur nature aujourd’hui même.

J’ai utilisé la solution 2, cela a parfaitement fonctionné.

Ce que je voulais faire c’est ajouté un saut de page avant la réponse à l’énigme sur mon site d’énigmes.

Alors par contre j’ai constaté plusieurs choses :

  • J’utilise l’excellent logiciel MarsEdit pour publier mes articles, or dans MarsEdit même après rafraichissement le texte de certains articles n’est pas visible en édition. J’ai bien l’extrait toutes les infos mais pas la partie contenu.
  • Quand on veut éditer un article tout le code html est visible, ce n’est pas forcément très gênant, mais il faut faire un minimum attention.

Si je constate d’autres particularités ou si j’essaye la solution 1 je ne manquerais pas de faire un nouvel ajout ici.

Deuxième ajout du sam. 31 mai 2014

Comme la solution 2 ne me satisfaisait pas totalement en raison des problèmes abordés plus haut et qui dénotaient un potentiel problème, j’ai décidé de restaurer mon site avec la sauvegarde que j’avais été bien inspiré de faire au préalable.

en passant, c’est un pré-requis indispensable de faire une sauvegarde de votre site avant ce genre de manipulations hasardeuses.
Par sauvegarde j’entends une sauvegarde de la base MYSQL, on trouve des plugins qui permettent de faire cela, sinon la plupart des bons hébergeurs permettent facilement cela.
Si votre hébergeur ne vous permet pas de faire une sauvegarde totale ou partielle des éléments composants votre site, changez d’hébergeur !

J’ai donc restauré ma base MYSQL et tenté la solution 1.

Je suis donc aller dans la table des articles. Pour cela j’ai utilisé PhpMyadmin, encore une fois si vous n’avez pas accès à cet outil, changez d’hébergeur.
Je suis allé ensuite dans la base de mon site puis dans la table wp_posts qui chez moi ne s’appelle pas comme ça car si on veut sécuriser son site il ne faut pas utiliser le préfixe wp_ pour les tables. Pour des raisons évidentes de sécurité je ne vais pas donner ici mon véritable préfixe.
Dans cette table j’ai utilisé la fonction exporter pour obtenir un fichier sql.

Je l’ai alors ouvert avec mon éditeur de code favori et j’ai fait la commande rechercher et remplacer ce qui a pris quelques petites secondes.
Et j’ai enregistré le fichier modifié.

Ensuite je suis retourné dans mon PhpMyadmin.
Dans la base j’ai vidé la table wp_posts et une fois retourné dans cette dernière j’ai importé mon fichier sql modifié.

Et voilà le tour était joué !!!

Et là aucun problème, j’ai retrouvé mes articles tout pareil qu’avant avec le saut de page en plus. Dans MarsEdit tout est OK, quand je vais édité un article j’ai toujours mon Markdown affiché et non pas toutes les balises html.

Juste petit élément intriguant, à l’exportation il était affiché que ma table contenait 363 lignes et une fois réimportée je n’avais plus que 273 lignes.
Mais d’ailleurs c’est bizarre le nombre de lignes dans la table wp_posts semble se modifier sans qu’aucune modification ne soit faite sur le site.

Donc à priori la solution 1 est la meilleure? Je n’ai constaté aucun souci. Bien évidemment je ferai un retour ici si jamais c’est le cas.

Bon hébergeur

Personnellement je suis chez likuid (anciennement :Maven Hosting que je vous recommande chaleureusement.

Ce soir je publie une énigme sur mon site.

J’utilise une forme de poème qui peut-être existe mais si ce n’est pas le cas voici sa présentation :

Quatre tercets en vers pentasyllabes avec comme forme de rimes :
a b b
c d d
d d c
b a a

Comment pourrait-on appeler cette forme ?

Pas d’idées pour ce soir…

Voilà quelques temps que je n’ai pas posté ici. Mais mes réflexions continuent à affluer tout de même. Je serais très probablement amené à publier certaines de mes réflexions ou actualités passées lors de ces dernières semaines silencieuses.
Cette dernière phrase me rappelle d’ailleurs un passage Des Fleurs Bleues de Raymond Queneau, passage dans lequel il y a un débat pour savoir qu’est-ce que l’actualité, à quel moment cela devient de l’actualité et quand cela cesse-til d’être de l’actualité. C’est tout la problématique du moment présent… Mais je m’écarte dangereusement du sujet que je m’étais fixé pour cet article.

Revenons donc à nos moutons qui sont d’ailleurs des chats (encore les Fleurs Bleues 🙂 ).

Je me posais des questions sur ce que je vais appelé l’acceptation passive.

Ma définition

Ce que j’appelle acceptation passive c’est la tendance que je constate chez de nombreuses personnes, d’accepter sans agir des situations ou des évènements qui ne leur plaisent pas ou qui leur causent des désagréments plus ou moins importants.

Quelques exemples

Il m’arrive souvent de constater que des personnes se trouvent face à un dysfonctionnement par exemple dans une connexion Internet ou dans un logiciel. Que vont faire ces personnes la plupart du temps ?
Et bien elles vont se plaindre, râler parce que cela ne fonctionne pas bien, s’énerver… Mais combien vont agir ? Très peu voir aucune.
Il y a quelques mois, un an environ, la connexion Internet via le câble de mon immeuble a été totalement interrompue, pas seulement Internet mais aussi la télé et le téléphone par Internet évidement. Le problème venait d’un répartiteur central mal réglé. Or lorsque le technicien est venu c’est moi qui lui ai ouvert les portes, tout simplement parce qu’il s’est adressé à moi car j’étais le seul à avoir contacté le service technique. Or je ne suis pas le seul abonné du câble sur l’immeuble loin de là. La coupure a tout de même duré une bonne dizaine de jours.
Je pourrais multiplier les exemples de ce genre :
Une personne va râler tous les matins parce que telle chose est mal placée, mais que fait donc cette personne pour améliorer la situation ?
Des centaines, des milliers, des millions de personnes se plaignent de leurs situations, mais que font ces personnes pour améliorer ces situations ?

Questionnements

Pourquoi la plupart des gens acceptent les choses sans agir ?

Pourquoi les gens subissent les évènements sans agir ?

Pourquoi les gens restent passifs devant des situations qui leur sont insupportables ?

Pourquoi dépense-t-on de l’énergie à se plaindre plutôt que de dépenser de l’énergie à changer les choses ?

Je n’ai pas de réponses, seulement des hypothèses.

Hypothèses

Agir demande de la volonté, les gens n’ont peut-être tout simplement pas assez de volontés en eux.

Autre hypothèse que je crois plus importante, les gens sont conditionnés par la société, par leur éducation avec une sorte de doctrine que l’on pourrait résumer ainsi :
« Accepte les choses comme elles sont, de toute façon tu n’y peut rien changer. »
Certes il y a des choses immuables dans l’existence contre lesquelles on ne peut à priori rien. Mais il y a tellement de choses pour lesquelles on peut apporter du changement !!!
On peut tout du moment qu’on le veut.

Je dis qu’il y a des choses immuables contre lesquelles on ne peut rien mais il y a tout de même toujours des solutions. Par exemple le climat du lieu où l’on vit ne nous plait pas, certes on ne peut pas changer le climat comme ça, mais on peut aller vivre ailleurs, le tout est de le vouloir.

On peut tout si on le veut !

Conclusion

Il faut agir et ne plus rester passif devant ce que la vie nous impose, devant ce que les autres nous imposent, devant ce que les évènements nous imposent.
On peut agir pour changer les choses, pourquoi accepter d’être traiter comme du bétail ?

J’ai été peut-être un peu brouillon mais je serais très probablement amené à reparler de ce thème un jour ou l’autre.

Pour finir je dirais que la passivité est l’ennemi mortel de l’évolution !

Je m’apprête à lire «Poppy Wyatt est un sacré numéro» de Sophie Kinsella. J’ai choisi ce livre en suivant les recommandations d’un ami grand lecteur.
Ca tombe bien j’étais en grand manque d’inspiration pour choisir un livre.

Comme je le fais parfois je suis allé sur Amazon pour voir ce que les lecteurs ont pensé du livre.
En l’occurrence il s’agit surtout de lectrices. Mais surtout une chose m’a frappé.

J’avais déjà constaté ce fait dans les commentaires de lecteurs mais ce soir cela m’a plus particulièrement interpelé.

Beaucoup de lectrices et de lecteurs mettent en avant pour dire que c’est un bon livre, le fait qu’ils l’on lu très rapidement, «en un jour», «en deux jours», «en une nuit»…

La question que je me suis alors posé est :
Faut-il qu’un livre soit lu rapidement pour être apprécié ?

Ou

Un livre n’est-il apprécié que s’il peut être lu rapidement ?

Personnellement j’avoue que si un livre me captive je peux le lire, si j’ai le temps, en moins de 24 heures.
Mais j’ai aussi remarqué quelque chose :
Plus on lit rapidement un livre, moins on le retient, surtout si on enchaîne les lectures, des éléments se mélangent, des éléments disparaissent, et bien souvent on est quasiment incapable de raconter le livre précisément moins d’une dizaine de jours plus tard.

Après peut-être si on pratique la technique de la lecture rapide, il paraît que l’on peut retenir mieux qu’en lisant normalement.
Mais très peu de personnes utilisent cette méthode qui demande par ailleurs un apprentissage assez complexe.

Je vais faire une comparaison avec la nourriture.

Si on mange un très bon plat mais que l’on mange très rapidement tellement on trouve cela bon. Que se passe-t-il ?
Et bien personnellement j’ai beaucoup apprécié sur le moment, mais il n’en reste rapidement plus rien, et ce qui est consommé rapidement ne reste pas trop en mémoire.

Il en va de même pour un livre, si on le dévore, le plaisir pourra être intense mais ne durera pas.

Si on prend son temps le plaisir sera moins concentré mais beaucoup plus profond et durable car il aura le temps de bien s’encrer dans l’esprit.

Une autre chose me dérange aussi en tant que créateur.
Que ce soit un bon plat ou un bon livre, cela a demandé du temps pour être préparé.
Et cela est consommé en un temps infime.

Il en va ainsi pour de très nombreuses choses et c’est probablement dans la nature quelque chose d’immuable.

Mais quand on se place du côté de la personne qui a créé la chose je trouve cela très frustrant que l’oeuvre que l’on a créé ne soit pas appréciée sur une plus longue période, surtout compte tenu du temps qu’il a fallu pour créer la chose.

Là par contre le livre et le plat sont différents. En effet un plat ne pourra être consommé qu’une fois par un nombre très limité de personnes.
Alors qu’un livre pourra être dégusté par une multitude de personnes et autant de fois que l’on veut.

C’est pour cela d’ailleurs que je m’oriente plus vers l’écriture que vers quelque chose qui pourrait se comparer à la cuisine.

Pour finir je dirais qu’il faut prendre le temps de déguster les plaisirs de la vie. La rapidité du monde moderne ne doit pas être une règle quand il s’agit de Plaisirs.
Il faut prendre son temps pour manger un bon plat, pour lire un bon livre, pour faire l’amour avec la personne que l’on aime, écouter un bon morceau de musique, contempler un paysage agréable, observer quand on se trouve dans un endroit agréable, prendre le temps de s’arrêter lorsque l’on est heureux !

Voilà quelques jours que j’ai fini le livre 1Q84 de l’auteur japonais Haruki Murakami.

Ce livre est composé de trois livres.
Le premier comme je disais dans un précédent article est très intéressant, le rythme est soutenu, les réflexions, notamment sur l’écriture, sont très intéressantes.

Dans le deuxième livre, ça commence à se gâter, les évènements deviennent de plus en plus prévisibles et des longueurs apparaissent.

Enfin le troisième livre. Alors là pour le coup on a vraiment l’impression que l’auteur était payé à la ligne.
Il y a des longueurs à n’en plus finir, des descriptions qui n’apportent rien au récit, des répétitions à foison.
Pour ce dernier point dans « Les fleurs bleues » de Raymond Queneau, un livre qui figure dans mon top 5, Queneau dit un truc du genre :
« La répétition est une des plus odoriférantes fleurs de la rhétorique ».
Bon je veux bien la répétition est utile et parfois donne un style très intéressant.
Mais dans 1Q84 pour le coup dans le troisième livre il y en a beaucoup trop.

Et comme dans le deuxième livre les évènements sont extrêmement prévisibles, je suis arrivé à la fin en l’ayant deviné avant la moitié du troisième livre.

Bon après ces critiques acerbes il faut tout de même que je dise :
J’ai beaucoup aimé les personnages, l’univers est très intéressant. On découvre le Japon et ses coutumes, c’est un survol évidemment mais cela donne déjà une idée.

En conclusion un très bon livre mais qui aurait dû faire quelques centaines de pages en moins.
Déjà que je lis beaucoup plus lentement ce genre de romans, mais en plus avec des longueurs ça a été un peu laborieux.

Maintenant ne sachant pas trop vers quel univers je vais m’orienter je lis quelques San Antonio que j’avais en stock.
C’est toujours assez drôle et avant d’avoir épuiser le stock, on a le temps. 🙂

En plus sur les questions de l’écriture San Antonio c’est pas mal du tout, c’est même excellent.