Voilà quelques temps que je n’ai pas posté ici. Mais mes réflexions continuent à affluer tout de même. Je serais très probablement amené à publier certaines de mes réflexions ou actualités passées lors de ces dernières semaines silencieuses.
Cette dernière phrase me rappelle d’ailleurs un passage Des Fleurs Bleues de Raymond Queneau, passage dans lequel il y a un débat pour savoir qu’est-ce que l’actualité, à quel moment cela devient de l’actualité et quand cela cesse-til d’être de l’actualité. C’est tout la problématique du moment présent… Mais je m’écarte dangereusement du sujet que je m’étais fixé pour cet article.

Revenons donc à nos moutons qui sont d’ailleurs des chats (encore les Fleurs Bleues 🙂 ).

Je me posais des questions sur ce que je vais appelé l’acceptation passive.

Ma définition

Ce que j’appelle acceptation passive c’est la tendance que je constate chez de nombreuses personnes, d’accepter sans agir des situations ou des évènements qui ne leur plaisent pas ou qui leur causent des désagréments plus ou moins importants.

Quelques exemples

Il m’arrive souvent de constater que des personnes se trouvent face à un dysfonctionnement par exemple dans une connexion Internet ou dans un logiciel. Que vont faire ces personnes la plupart du temps ?
Et bien elles vont se plaindre, râler parce que cela ne fonctionne pas bien, s’énerver… Mais combien vont agir ? Très peu voir aucune.
Il y a quelques mois, un an environ, la connexion Internet via le câble de mon immeuble a été totalement interrompue, pas seulement Internet mais aussi la télé et le téléphone par Internet évidement. Le problème venait d’un répartiteur central mal réglé. Or lorsque le technicien est venu c’est moi qui lui ai ouvert les portes, tout simplement parce qu’il s’est adressé à moi car j’étais le seul à avoir contacté le service technique. Or je ne suis pas le seul abonné du câble sur l’immeuble loin de là. La coupure a tout de même duré une bonne dizaine de jours.
Je pourrais multiplier les exemples de ce genre :
Une personne va râler tous les matins parce que telle chose est mal placée, mais que fait donc cette personne pour améliorer la situation ?
Des centaines, des milliers, des millions de personnes se plaignent de leurs situations, mais que font ces personnes pour améliorer ces situations ?

Questionnements

Pourquoi la plupart des gens acceptent les choses sans agir ?

Pourquoi les gens subissent les évènements sans agir ?

Pourquoi les gens restent passifs devant des situations qui leur sont insupportables ?

Pourquoi dépense-t-on de l’énergie à se plaindre plutôt que de dépenser de l’énergie à changer les choses ?

Je n’ai pas de réponses, seulement des hypothèses.

Hypothèses

Agir demande de la volonté, les gens n’ont peut-être tout simplement pas assez de volontés en eux.

Autre hypothèse que je crois plus importante, les gens sont conditionnés par la société, par leur éducation avec une sorte de doctrine que l’on pourrait résumer ainsi :
« Accepte les choses comme elles sont, de toute façon tu n’y peut rien changer. »
Certes il y a des choses immuables dans l’existence contre lesquelles on ne peut à priori rien. Mais il y a tellement de choses pour lesquelles on peut apporter du changement !!!
On peut tout du moment qu’on le veut.

Je dis qu’il y a des choses immuables contre lesquelles on ne peut rien mais il y a tout de même toujours des solutions. Par exemple le climat du lieu où l’on vit ne nous plait pas, certes on ne peut pas changer le climat comme ça, mais on peut aller vivre ailleurs, le tout est de le vouloir.

On peut tout si on le veut !

Conclusion

Il faut agir et ne plus rester passif devant ce que la vie nous impose, devant ce que les autres nous imposent, devant ce que les évènements nous imposent.
On peut agir pour changer les choses, pourquoi accepter d’être traiter comme du bétail ?

J’ai été peut-être un peu brouillon mais je serais très probablement amené à reparler de ce thème un jour ou l’autre.

Pour finir je dirais que la passivité est l’ennemi mortel de l’évolution !