Voilà un certain temps que je réfléchis à ce problème.

Je suis de tendance assez perfectionniste. Je réfléchis donc énormément à la façon de faire une chose avant de la faire.
Et tant que je ne suis pas certain de pouvoir atteindre une forme de perfection je n’entre pas en action.

Cela est très problématique car en réalité la perfection ne peut pas être atteinte au premier jet dans la plupart des cas.

Comme je l’ai dit il y a quelques jours « L’action pose les problèmes« , même si on atteint une idée parfaite, au moment de la mettre en oeuvre on constate les limites et les problèmes que la concrétisation pose.

du coup si on n’accepte qu’un résultat parfait on ne fait rien du tout car on sait que le premier jet va potentiellement nous décevoir du fait de son imperfection.

Je ne sais pas si c’est très réaliste mais par contre je pense que l’on peut atteindre la perfection, du moins selon son idée, avec le temps.

Mais très important pour que l’action ne soit pas tuée dans l’oeuf :
Ne pas chercher la perfection dès le début !

Cela ne veut pas dire toutefois que l’on doit se contenter de quelque chose de médiocre même si pour les autres cela paraît très bien.

Il y a quelques jours j’ai écouté un podcast, personnellement j’ai trouvé ce podcast très médiocre et qu’il n’apportait rien du tout d’intéressant, et pourtant des dizaines de personnes l’ont encensé.
Du coup je me dis que ce n’est pas forcément parce que ce n’est pas parfait pour moi, que les autres ne vont pas trouvé ça bien.

Pour en revenir à l’idée parfaite, je me suis demandé si « Idéaliser » ne serait pas de la même origine que « Idée », après consultation du petit Robert « Idéaliser » vient bien de « idée », ce qui est très logique en réalité.

Une idée peut avoir trop tendance à être idéalisée.
Et que ce passe-t-il quand un idéal est mis en réel ?

Selon moi si le réel est conforme et identique à l’idéal, on peut en tirer une grande joie mais aussi une forme de chagrin du fait de la perte d’un rêve idéal.
Si le réel est ce qu’il est et donc non idéal on peut être déçu et de ce fait ne pas continuer la réalisation.

Une idée idéalisée ne peut pas être mise en action selon moi, ou en tout cas pour mon caractère.

C’est pourquoi une idée doit être mise en action le plus vite possible pour ne pas avoir le temps de s’idéaliser.
Ou alors si l’idée ne peut pas être mise en action, il faut l’extraire du champ de l’idéalisation jusqu’à pouvoir la mettre en action. Et pour faire cela je pense que noter l’idée dans un coin et l’oublier est un très bon moyen.

Pour conclure ma réflexion de ce soir, la perfection doit être cherchée dans l’action et non pas dans l’idée. L’idée ne doit être que le commencement !